Filtres

Product Description

Les filtres distribués par le PODRRM sont des tampons d’ouate en coton dense fournis dans un emballage coque stérile contenant 5 filtres.

Best Practice

Best Practice:

Utiliser un filtre stérile pour chaque injection pour réduire la transmission du VIH, de l’hépatite C (VHC), de l’hépatite B (HBV) et d’autres pathogènes et pour prévenir d’autres complications de santé.

  • Fournir des filtres stériles préemballés de ,22 mm qui retiennent aussi peu de solution de drogue que possible dans les quantités demandées par les clients, sans limite sur le nombre de filtres fournis au client par visite.
  • Offrir un filtre avec chaque aiguille fournie.
  • Fournir des trousses préemballées d’injection plus sécuritaire (aiguilles, seringues, chauffoirs, filtres, eau stérile pour l’injection, tampons d’alcool, tourniquets et acide ascorbique, si nécessaire) et aussi des fournitures d’injection individuelle plus sécuritaire en même temps.
  • Après l’usage, il faut jeter le filtrer et autres fournitures d’injection conformément aux règles locales pour les déchets biomédicaux.
  • Éduquer les clients sur les risques liés à la non-utillisation d’un filtre, du partage des filtres, de faire des « lavages » avec les filtres, sur les risques de contamination bactérienne et de la thrombose veineuse profonde (TVP), si un nouveau filtre n’est pas utilisé et l’usage correct par une seule personne des filtres.
  • Éduquer les clients sur la façon de jeter correctement les filtres utilisés, conformément aux règles locales.

Un filtre est placé dans un nouveau chauffoir propre pour filtrer toutes les particules hors de la drogue avant l’injection et une aiguille stérile est utilisée pour tirer la drogue dans le filtre. Les filtres sont utilisés pour enlever les particules solides de drogue et les autre débris de la solution en retirant la drogue du chauffoir.

  • Entreposez les filtres dans un endroit propre et sec pour éviter que l’humidité pénètre dans l’emballage.
  • Il est important de faire la rotation du stock pour assurer que la durée de vie du produit ne soit pas expirée avant la distribution aux clients.
  • Les recommandations de pratique exemplaires suggèrent les filtres possédant des pores d’une largeur de 0,22 micromètre pour diminuer la probabilité d’injecter des particules ou des débris dans le corps.
  • Il n’est pas inhabituel que les clients gardent les filtres pour les utiliser plus tard; cette pratique doit être fortement déconseillée puisque les champignons et les bactéries peuvent survivre et se multiplier dans les vieux filtres. En réutilisant de vieux filtres, les clients sont à risque de contracter la « cotton fever (fièvre du coton) », une infection généralement accompagnée de fièvre, sueurs, frissons et d’autres symptômes s’apparentant à ceux de la grippe. Les symptômes se résorbent habituellement par eux-mêmes mais s’ils persistent et s’aggravent, des soins médicaux peuvent s’avérer nécessaires.
  • Les filtres peuvent toucher à plusieurs aiguilles si plusieurs utilisateurs tirent la drogue du même filtre par le même chauffoir. Dans ces cas-ci, la probabilité de transmission des virus (comme le VIH ou le VHC) ou des bactéries augmente.
  • Les filtres doivent être manipulés le moins possible afin de minimiser le potentiel de contamination des virus et bactéries.
  • Les filtres de cigarette ne constituent pas une option sécuritaire parce qu’ils contiennent de petites particules de verre et que si la cigarette a été fumée, son filtre contient des substances qui sont nocives si elles sont injectées.

Sources & Resources

  1. Strike C., Hopkins S., Watson T., Gohil H., Young S., Buxton J et al., Best practice recommendations for harm reduction programs: needle and syringe distribution, other injecting equipment distribution, safer crack kit distribution, (version provisoire), 2012.
  2. Strike C., Leonard L., Millson M., Anstice S., Berkeley N., Medd E., Les programmes d’échange de seringues
    • en Ontario : recommandations de pratiques exemplaires, Toronto, Comité ontarien de coordination de
    • échange de seringues, 2006.
  3. Harm Reduction Coalition, Getting off Right, A safety Manual for Injection Drug Users.
  4. www.anypositivechange.org