Eau Stérile

Product Description

Avant l’injection, les drogues en poudre, solides ou en comprimés doivent être mélangées à de l’eau pour faire une solution qui peut être injectée dans le sang. Il est important que les fioles d’eau distribuées aux individus soient munies de bouchons à quart de tour pour permettre à la personne de faire couler l’eau DIRECTEMENT de l’ampoule dans le chauffoir.

À l’heure actuelle, le PODRRM distribue l’eau stérile pour l’injection dans des fioles de 2 ml qui sont conçues pour usage unique seulement. Il faut décourager les clients d’utiliser plus d’une fois et leur rappeler de ne pas partager les sources d’eau.

Best Practice

Best Practice:

Utiliser de l’eau stérile de qualité d’injection pour chaque injection pour réduire la transmission du VIH, de l’hépatite C (VHC), de l’hépatite B (HBVK) et d’autres pathogènes et pour prévenir des infections bactériennes causées par l’uitilsation d’eau non stérile et d’autres fluides. Ne jamais réutiliser l’eau qui reste dans une ampoule.

  • Fournir des ampoules d’eau stérile à bouchon quart de tour de 2 ml à usage unique pour injection dans les quantités demandées par les clients sans imposer de limite sur le nombre de fioles fournies par client par visite. Si des ampoules d’eau stérile de 2 ml pour injection ne sont pas disponibles, distribuer le format le plus petit de fiole disponible.
  • Offrir une ampoule d’eau stérile avec chaque aiguille fournie.
  • Fournir des trousses préemballées d’injection plus sécuritaire (aiguilles, seringues, chauffoirs, filtres, eau stérile pour l’injection, tampons d’alcool, tourniquets et acide ascorbique, si nécessaire) et aussi des fournitures d’injection individuelle plus sécuritaire en même temps.
  • Jeter les fioles d’eau vides et tout autre matériel d’injection conformément aux règles locales pour les déchets biomédicaux.
  • Éduquer les clients sur les risques de VIH, VHC et HBV liés au partage de l’eau de mélange et de rinçage, les risques d’utiliser de l’eau non stérile (eau de robinet, eau embouteillée, eau de pluie, eau de flaque d’eau, d’urinoir) et d’autres fluides (salive, urine) et l’utilisation correcte par une seule personne de l’eau pour faire le mélange et rincer.
  • Éduquer les clients sur les méthodes correctes utilisées pour jeter l’eau utilisée.
  • Dévisser le capuchon en plastique.
  • Tourner la fiole vers le bas.
  • Mettre de la pression sur la fiole pour faire couler des gouttes d’eau directement dans le chauffoir.
  • Après usage, il faut jeter la fiole conformément aux règles locales.
  • Tout le matériel utilisé pour l’injection doit être neuf, stérile et jamais partagé.
  • Il est recommandé d’évaluer la distribution d’approximativement 1 000 aiguilles par personne par année, un programme d’aiguilles et de seringues devrait donc évaluer la distribution de 1 000 ampoules par personne par année.
  • Parce que l’eau gèle à des basses températures, il est important que les fioles soient entreposées dans un environnement où la température est contrôlée pour éviter la rupture des fioles.
  • Il est important de faire la rotation du stock pour assurer que la durée de vie du produit ne soit pas expirée avant la distribution aux clients.
  • Lorsqu’ouverte, l’eau ne doit pas être gardée pour les injections subséquentes étant donné qu’elle contiendra des bactéries provenant de l’air et qu’il est possible qu’une autre personne l’utilise.
  • Insérer l’aiguille dans la gélule contribuera à émousser l’aiguille. En distribuant les fioles aux clients, prendre le temps de discuter de l’importance d’utiliser les aiguilles et les autres fournitures une seule fois. Discuter de l’utilisation d’une deuxième aiguille stérile pour l’injection plutôt que d’utiliser l’aiguille émoussée utilisée pour tirer l’eau.
  • Cette eau va geler à des températures plus froides.
  • L’eau non stérile (par exemple, eau en bouteille ou distillée) peut être contaminée par des bactéries et peut entraîner des problèmes de santé, comme des abcès et des infections cutanés, qui peuvent avoir des répercussions sérieuses sur la santé.
  • L’injection de fluides non stériles autres que l’eau, comme la salive, la pluie, l’eau prise d’une flaque d’eau ou l’eau d’un urinoir exposent la personne à des bactéries et autres organismes qui peuvent causer des infections ou des maladies.

Sources & Resources

  1. Strike C., Hopkins S., Watson T., Gohil H., Young S., Buxton J et al., Best practice recommendations for harm reduction programs: needle and syringe distribution, other injecting equipment distribution, safer crack kit distribution, (version provisoire), 2012.
  2. Strike C., Leonard L., Millson M., Anstice S., Berkeley N., Medd E., Les programmes d’échange de seringues en Ontario : recommandations de pratiques exemplaires, Toronto, Comité ontarien de coordination de l’échange de seringues, 2006.
  3. Harm Reduction Coalition, Getting off Right, A Safety Manual for Injection Drug Users.